«

»

Avr 02 2015

Alignements de volcans et logiciel Google Earth

Mots clefs : point chaud, rift, subduction, géologie, sciences de la terre, 1S

Des alignements de volcans comparables, mis en évidence par le logiciel Google Earth, correspondent à des phénomènes différents : rift, subduction, point chaud.

Le logiciel Google Earth est un logiciel à caractère commercial qui permet -à partir d’images -plus ou moins précises de portions de la planète de localiser hôtel, restaurant, … et éventuellement de réserver. La qualité des images est variable selon les régions (pas toujours excellente en Franche Comté) mais elle évolue en fonction des mises à jour du logiciel.

Un des intérêts de ce logiciel est l’aspect dynamique (possibilité de passer du globe terrestre à une région précise); les quelques images proposées
– à titre d’exemple
– sont au contraire statiques.

 Le Logiciel Google Earth

Le logiciel fonctionne avec Windows 2000, XP, Windows 7, 8 ou plus récent, il nécessite – en cours d’utilisation – un accès internet rapide (celui de mon lycée est satisfaisant)

Le logiciel est téléchargeable : sur le site Google Earth. Le logiciel étant téléchargé et installé sur l’ordinateur :

Pour  l’utilisation minimale proposée :

– Dans le Menu principal, en bas et à gauche de l’écran : cocher la case Terrain (condition nécessaire pour obtenir une image en 3D)

– Dans le Menu Layers (bandeau vert à gauche), cocher Volcanoes ce qui fera apparaître les noms de certains volcans et des informations  à leur sujet (type, âge des activités les plus récentes, lien éventuel sur internet)

– Dans les Menus déroulants (en haut de l’écran) : Tools : … Options : … View :

Elevation Exaggeration : taper 2 (ou 3)

Elevation : Cocher (éventuellement) Meters, Kilometers

Lat/Lon : Cocher Degrees, Minutes ce qui permettra de retrouver les coordonnées des images proposées (lecture de ces coordonnées après avoir agrandi  les images)                                                                           ….. Utilisez la touche Ok pour valider les modifications

Un double clic déclenche un zoom avant

Le logiciel est piloté en bas de l’écran par les icônes bleues (zoom et tilt pour l’accès 3D)

 

Le rift Est africain

De nombreux secteurs des grands lacs ont des propriétés analogues. Les images ci-dessous correspondent au secteur de l’Erta Alle

ethiopiecarte

      Carte partielle des volcans alignés du rift africain (image Google Earth)

ethiopie3d
Image 3D de  quelques volcans du rift Est africain (image Google Earth)

La partie gauche (ouest) correspond aux gradins de la bordure ouest du rift

 

La zone de subduction des Andes

andescarte
Carte partielle des volcans alignés des Andes (image Google Earth)

andes3d
Image 3D de quelques volcans des Andes (image Google Earth)

La carte montre aussi à l’ouest la zone de fosse (plus de 7 Km de profondeur), alors que les volcans de l’image 3D -Overo et Acamarchi – culminent à plus de 5800m et que les volcans les plus élevés des Andes sont à près de 7000m. Il s’agit d’un des plus importants reliefs de la Terre (14 000m).

 

Le point chaud des îles Hawaï 

hawaicarte       Carte partielle des îles Hawaï (image Google Earth)

hawai3d
Image 3D depuis le S.E. du Kilauea (image Google Earth)

Le Loihi Sea est encore à l’état de volcan sous-marin alors que l’ensemble du Kilauea est en activité permanente et que ses coulées descendent dans l’océan Pacifique ce qui accroît la surface de la grande île (Hawaï). Les volcans boucliers de cette île (en particulier Mauna Loa et Mauna Kea culminent à plus de 4000m et reposent sur un fond marin à plus de 4000m de profondeur ce qui en fait les édifices volcaniques les plus élevés de la Terre (8000m)

 Utilisations pédagogiques

En fonction de l’équipement informatique de l’établissement, l’utilisation du logiciel (qui ne prend que quelques minutes) peut concerner l’ensemble des élèves d’une classe ou une seule personne.

Les pistes proposées peuvent s’intégrer dans le programme de 1S 2001: »  Mouvements relatifs des plaques : divergence au niveau des dorsales océaniques où elles se forment, convergence dans les zones de subduction et de collision où elles disparaissent, coulissage le long des failles transformantes.

Différentes données géologiques (âges des sédiments des fonds océaniques, alignement des volcans de points chauds, anomalies magnétiques) permettent de reconstruire les directions et les vitesses des mouvements des plaques »
L’utilisation peut aller de pair -ou pas- avec l’utilisation du logiciel Tri GPS (un mode d’emploi est disponible sur le site académique de Besançon) avec -ou pas – le logiciel Sismolog. Actuellement, sur le site académique d’Amiens, le logiciel Tectoglob (74Mo) téléchargeable intègre les possibilités du logiciel Tri GPS et du logiciel Sismolog (réalisation « intuitive » de coupes).

Il est aussi possible d’étudier des aspects annexes en relation avec la tectonique des plaques (alignements de fractures, dispositifs en escalier par lecture des altitudes en bordure du rift,…dans le secteur proposé ci-dessus ou dans le secteur du lac Asal et du volcan Ardoukoba à proximité de Djibouti)

 

Le site Planet Terre propose l’utilisation du logiciel Google Earth :

– dans une page de décembre 2005  pour l’étude des volcans pour eux – mêmes (« Volcans vus par Google ») et

– dans des pages d’octobre 2005  pour des utilisations géologiques variées (« Google Earth, un outil formidable pour les SVT »)
Daniel Raithouze Lycée Follereau Belfort (janvier 06)